Entrepreneuriat et salariat, deux visions professionnelles de moins en moins clivées

Une nouvelle façon de penser sa vie professionnelle, entre entrepreneuriat et salariat

L’histoire du portage salarial traduit la nette évolution de la façon de penser sa vie professionnelle. L’évolution du cadre législatif de ce mode d’exercice, qui permet de concilier entrepreneuriat et salariat, a été poussée par une demande sociétale de plus en plus importante. Nous avons identifié les raisons de ce choix ciblées par l’ensemble des professionnels que nous accompagnons dans leur parcours.

Entrepreneuriat et salariat, deux visions professionnelles qui se rapprochent

Pourquoi un rapprochement de ces deux visions pourtant jusque-là considérées comme diamétralement opposées ? Les motivations ne sont pas marginales, elles reflètent une tendance globale, car même lorsque le choix de vie ne passe pas (encore) par le portage salarial, la façon de considérer sa vie professionnelle est de moins en moins clivée entre salariat et entrepreneuriat.

Globalement, on entrait sur le marché du travail soit par la porte du salariat classique soit à l’opposé en tant qu’entrepreneur.
– Le salariat, choix hérité de notre culture sociétale, traditionnellement reflet de sécurité, de pérennité ;
– L’entrepreneuriat, choix poussé par un héritage familial ou par une passion pour la liberté d’entreprendre…

Il était fréquent de voir des sondages1 avancer que le salariat restait toujours le choix professionnel d’une majorité de Français, comme d’autres indiquant que les mêmes Français avaient de plus en plus envie de devenir entrepreneurs…

Une étude Insee évoque l’évolution des pratiques entrepreneuriales de 2010 à 2014

Cette étude présentée par l’Institut national de la statistique et des études économiques2 montre que sept profils-types de créateurs d’entreprises émergent depuis 2010. Certains, comme le profil des « jeunes créateurs diplômés », prennent de l’ampleur. Ils privilégient l’accès au monde du travail par la porte de l’entrepreneuriat, souvent sous la forme de l’auto-entreprise.

Selon cette étude, « créer son propre emploi est la principale motivation des créateurs de 2014, citée par 55 % d’entre eux ». Globalement ce sont les « chômeurs » et les « créateurs éloignés de l’emploi » (40 % des créateurs).

Au-delà, trois autres profils sont à la recherche d’une activité et donc d’un revenu complémentaire : les « salariés en activité de complément », les « retraités » et les « créatrices de l’enseignement et de la santé » (31 % des créateurs).

21 % des créateurs sont des « créateurs expérimentés » ayant déjà une expérience dans la création ou de la direction d’une entreprise.

Le portage salarial, mix « entrepreneuriat – salariat » en pleine croissance

En 2017, le portage salarial dans son ensemble recense un intérêt grandissant. La possibilité de concilier le désir d’autonomie professionnelle et la sécurité administrative d’une activité salariée commence à se faire savoir ! Cette convergence des aspirations sécuritaires et d’autonomie s’inscrit chaque jour davantage dans les statistiques du monde professionnel.

Certaines plateformes d’activités freelances comme le portage salarial, enregistrent des croissances à deux chiffres depuis 2016. Le cadre législatif plus favorable n’y est pas pour rien, de même que l’évolution des métiers poussée par le numérique.

Objectif Mission fait du portage salarial un art de vivre professionnel !

En parfaite osmose avec les attentes sociétales émergentes, Objectif Mission propose à ses entrepreneurs portés un supplément d’âme à l’exercice de leur activité indépendante. Elle offre à chacune et chacun un accompagnement à taille humaine, une prise en compte individualisée des situations et propose une offre encadrée par le PEPS, syndicat qui veille sur l’emploi en portage salarial pour garantir une exigence de qualité et d’éthique professionnelle.

______________

1 Motivations à devenir entrepreneur, avril 2017 – Motivations du salariat, mai 2017
2 L’Insee produit, analyse et diffuse des informations sur l’économie et la société françaises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *